Témoins n°24 (septembre 1960)
Octobre
Article mis en ligne le 27 janvier 2008

par Samson (Jean-Paul)
Des temps précésariens je garde,
Octobre, le huitième rang
D’entre les mois, et je regarde
Achever de mûrir, ô grand
Dionysos, le fruit de ta vigne
Qui fit la honte de Noé
Mais permet que l’âme, enfin digne
De mon retour, clame « Evohé ! »,
Comme au communiant il donne
Par le sang l’œuvre de l’amour
De ce dieu-là qui tout pardonne
Du premier jusqu’au dernier jour.
 
A cinquante ans faut commencer
A se raconter des histoires.
Commencer ? — non : continuer
De croire l’impossible. Voire…
Et les enfants de nos amis,
A défaut des nôtres, en scène
Entrent : Sylvie, Anne, Marlène,
Laurent, — grandeur des tout petits !