L’en-dehors n°1, 31 mai 1922

E. Armand avait été interné pendant la première guerre mondiale, condamné à 5 ans d’emprisonnement à la centrale de Nîmes, il voit sa peine légèrement réduite après une très forte campagne de soutien.

Aussitôt libéré, il lance l’en-dehors qui durera jusqu’au début de la seconde guerre.

Ce premier numéro n’était qu’un numéro visant à reprendre contact et lancer la nouvelle revue, elle ne contient qu’un seul "réel" article. Contrairement à l’habitude que j’ai pris jusque là, j’ai retranscrit l’intégralité des noms des souscripteurs ayant participé au financement de la campagne pour la libération d’Armand, j’ai pensé que la connaissances de ces noms pouvaient, peut-être intéressé quelques-uns des lecteurs du site.

A noter que ce journal a été imprimé à l’imprimerie "la laborieuse" et que le premier géant fut Lucien Mevel, principal animateur du comité "les amis d’E. Armand" qui avait pour but de parvenir à sa libération.

Enfin, le journal annonce une "journée en plein air en camaraderie" organisée par "les amis d’E. Armand" pour le dimanche 4 juin 1922 : promenade au Tapis vert (bois de Clamard-Meudon), départ à 9h. avec pour l’après-midi, causerie de E. Armand sur des sujets d’actualité.

Au sommaire

Résurrection… (E. Armand)

L’en-dehors

Règlement de comptes

Perspective (E. Armand).

La première liste de souscription est essentiellement composée des fonds remit à Armand au moment de sa libération et de la vente de vieilles collections de ses anciennes revues. Elle s’élève à 1178,30 francs.

E. Armand lance aussi la souscription pour l’édition du livre qui allait résumé toute sa vision anarchiste individualiste : L’initiation individualiste anarchiste.

Navigation