L’ère nouvelle n°2 (juin 1901)
Méditation mensuelle
L’évangile tel qu’il est (extrait d’une lettre)
Article mis en ligne le 11 juillet 2007

par Richard (Paul)
« Oui notre siècle aura le christianisme intégral. Il faut opposer, écrit Tolstoï dans la « Racine du Mal » le véritable enseignement chrétien restauré, au faux christianisme de nos sociétés injustes. C’est bien cette pensée qu’un souffle d’en haut fait passer aujourd’hui à travers notre chrétienté caduque. De tous les points de l’horizon se lèvent maintenant les hommes qu’elle anime « Le jour vient… »

« Christianisme spirituel : « Il faut que vous naissiez de nouveau. » L’Union indépendante de tous les convertis.

« Le christianisme moral individuel : « Soyez parfait » ! Sa Sainteté. Puissance de vie active. Être chrétien, c’est continuer l’œuvre du Christ.

« Le christianisme social avec toutes ses conséquences économiques, la traduction de l’Évangile de Galilée. Le Christ en face de nos sociétés, faisant éclater leurs cadres par la puissance de son action régénératrice, et fondant la société nouvelle où la justice habitera. Le Christ devant nos autorités mondaines. « N’appelez personne votre maître » ; dans nos cathédrales, le fouet de cordes à la main ; dans nos tribunaux : « Ne pillez point. Ne résistez pas au méchant. » Dans nos casernes : « Remets ton épée dans le fourreau. » Dans nos usines : « Portez les fardeaux les uns les autres » ; devant les riches « Vendez ce que vous possédez. Malheur aux riches. » ― Devant les pauvres. « Heureux les pauvres ! » « Le royaume qui vient des cieux, est proche ! »

Le Christ qui serait encore crucifié, s’il revenait parmi nous, et qui le sera dans la personne de ses vrais disciples… Vers quelles croix nous marchons, mais aussi vers quels triomphes, vers quelles ascensions ! Pas pour nous certes, mais pour l’humanité, corps de Christ. À l’œuvre, le maître nous ouvre les voies.

Paul Richard, pasteur.