Lettre

samedi 3 mai 2014

Étant tout nouvellement sur la brèche, nous ne pouvons faire l’historique du mouvement révolutionnaire. Cependant nous avons pu voir que depuis le grand procès des anarchistes de Lyon et la manifestation du 9 mars 1883, l’idée anarchiste a pris une heureuse extension. Des réunions multipliées ont été tenues ; nos théories ont été répandues dans la masse par les manifestes, les brochures, et les publications diverses. Ici le parti anarchiste se composant essentiellement de travailleurs dont la plupart sont sans pain nos moyens pécuniers sont bien petits, car malheureusement le moyen de prendre de l’argent ou il y en a n’a pas encore été mis en pratique, mais, espoir, car la situation dans laquelle nous sommes, nous forcera bientôt et recourir à cette ressource logique. La situation économique de l’ouvrier devient de plus en plus terrible : à la mauvaise saison de l’année dernière on comptait 150.000 ouvriers sans travail ; eh ! bien nous pouvons, sans exagérer, dire que cet hiver 200.000 ouvriers seront sans travail et sans pain.

Aussi malgré le soi-disant calme que nos bourgeois voient partout, la révolte gronde sourdement et il est presque probable que 1884 verra une révolution économique, dont les révoltés du monde entier entendront les échos.

Espoir et Révolution