Propagande

, par  Pennti Lahti , popularité : 3%
Tout pays, la propagande l’emplit.
 
Partout de grands peuples, qui protègent les petits,
Qui secourent, libèrent les petits.
Partout rien que des vainqueurs et, vaincus, des troupeaux dits d’ennemis
Et puis des attaques repoussées et puis,
Sublimement pour le Juste bataillant des pays et des pays.
Des amis de l’humain font tomber des bombes qui tuent femmes et petits :
Le Juste est réalisé quand le bestial ennemi périt
 
De la haine et du sang, de la haine et du sang !
 
Jouis, Moloch : jamais tu ne fus dieu géant comme aujourd’hui.
Pas un instant tes curés ne sont assoupis.
Jours et nuits, jours et nuits,
Radios, manchettes grasses des journaux
Et ces chiens que sont les gouvernants
Vont hurlant
L’honorabilité du dieu de la guerre et du faux.
Pennti Lahti
(Traduit du finnois par Armand Robin)>