A propos de “ tâches immédiates et futures de l’anarchisme ”

mardi 25 mars 2014

Le titre de cet opuscule est, à notre avis, impropre : c’est un recueil d’écrits et d’auteurs variés (Malatesta, S. Faure, Berneri, Bertoni, etc.) sur les problèmes de l’organisation. La plupart de ces articles sont tirés de “ La revue internationale anarchiste ” des années 1924-25.

Ce sont des écrits intelligents, précieux, pleins de bon sens et de fougue révolutionnaire. À part le fait que le contenu de l’opuscule ne répond pas tout à fait à son titre, nous devons faire à Gamba encore deux reproches :

a) de s’être limité à certains écrits publiés par des revues (à l’exclusion de tout autre ouvrage) d’avant 1927,

b) de les avoir traduits et insérés dans son recueil… “ anarchiquement ” et sans aucun commentaire. Le lecteur mal averti des revues et des polémiques passées (dont je suis) en est parfois irrité et déconcerté.

Néanmoins la brochure présente un intérêt certain, tout d’abord parce qu’elle présente des textes actuellement introuvables, ensuite parce que la question de l’organisation anarchiste est évidemment bien loin d’être résolue. À titre d’exemple, voici deux extraits :

“ Le seul fait de ne pas pouvoir concevoir une organisation sans autorité est une preuve que l’idée anarchiste n’est pas bien pénétrée dans nos cerveaux. En effet, qu’est-ce qu’une société anarchiste sinon une organisation sans autorité ? Et puis ce qui est possible dans la société future pour la satisfaction de tous les humains, pourquoi ne le serait-ce pas aujourd’hui entre ceux qui comprennent l’anarchie, pour les besoins de leur lutte contre la bourgeoisie ? ”

Nous aimerions, certes, être tous d’accord et réunir dans un faisceau puissant toutes les forces de l’anarchisme, mais nous ne croyons pas à la solidité des organisations faites à force de concessions et de sous-entendus et où il n’y a pas d’accord et de sympathie réelle entre les membres. Plutôt désunis que mal unis. Et pourtant nous voudrions que chacun s’unisse avec ses amis et qu’il n’y ait pas de forces isolées, de forces perdues ” (extrait de “ Sul compito immediato et futuro dell’anarchismo ”, de Gamba).

Nous profitons de cette occasion pour saluer le beau travail de notre Gamba, dont le combat anarchiste se situe depuis des années dans la perspective d’un anarchisme organisationnel et prolétarien.