Un disparu

mercredi 3 avril 2013

Nous venons d’apprendre la mort de notre vieux compagnon Tortelier. Rares sont ceux qui se souviennent de l’activité de Tortelier dans le mouvement anarchiste, ainsi que dans le syndicalisme. Il fut un des premiers, après la période terroriste de 1893-1894, à dégager le syndicalisme des influences politiciennes et l’orienter vers l’activité révolutionnaire qu’il montra par la suite.

Si un jour, une histoire impartiale du syndicalisme français est écrite, le rôle de Tortelier aura le relief qui lui revient.

La perte du bon et brave camarade que nous avons estimé, nous attriste.

Notre ami P. Reclus consacrera dans le prochain numéro, un article biographique à Tortelier.

Plus Loin.