Communications

samedi 30 mars 2013
par  Groupe Germinal (Lyon)

Aux Camarades libertaires de la région de Lyon

Camarades

Il a paru utile à quelques uns d’entre nous de prendre l’initiative d’un Congrès régional unissant tous les camarades dans un but de propagande et d’éducation.

Le moment parait bien choisi : le monde est convulsivement agité par l’évolution des idées, par le réveil des malheureux que la politique avait endormis ; les grèves se multiplient et augmentent la misère générale, les foules ont besoin de Liberté et l’idée de la grève générale s’implante dans les cerveaux. La réalisation de cette idée démolirait pour toujours et l’autorité et l’accaparement, si nous étions là pour faire voir le chemin à suivre.

La politique a lassé toutes les bonnes volontés, les partis avancés et les partis rétrogrades n’ont qu’un but : la possession de l’assiette au beurre ; les partis avancés sont plus à craindre que ceux qui représentent la coercition des vieux âges. Le peuple peut dire : « Défendez-moi de mes amis les futurs gouvernants, je me charge de mes ennemis les bourgeois ».

Nous nous adressons à tous ceux qui mettent les sectes politiques sur le même pied que les sectes religieuses, les considérant les unes et les autres néfastes à la marche en avant de l’humanité.

Que les camarades viennent nombreux affirmer la vitalité de ce mouvement d’idées en faveur duquel tant des nôtres ont payé de leurs libertés et de leurs vies.

Que ceux qui ne peuvent venir nous envoient des rapports écrits sur nos théories ou sur le mouvement Libertaire.

Nous faisons appel à tous les groupements et à toutes les individualités sans distinction de sexe. Nous tendons la main aux camarades des Jeunesses socialistes-révolutionnaires qui commencent à se lasser des politiciens. Qu’ils viennent s’affirmer avec nous pour la sincère révolution qui nous conduira à notre but : L’émancipation intégrale de l’Individu par l’Anarchie.

Le groupe Germinal
* * * *


Il est bien entendu que nous ne faisons pas d’exclusivisme, que tous les camarades pouvant venir seront les bienvenus.

Le Congrès coïncidera avec le Congrès corporatif de septembre ; les camarades ouvriers pourront se faire une idée de nos théories en écoutant les orateurs libres qui ne promettront pas plus de beurre que de pain et qui ne brigueront pas un mandat leur rapportant 25 francs par jour.

Voici les questions qui pourraient être traitées :

  1. De l’attitude des Libertaires devant les divers partis politiques ;
  2. De l’action syndicale et des Libertaires ;
  3. La grève générale et le communisme. Questions diverses.

Le Congrès aura lieu le Dimanche 29 Septembre 1901, le matin, de 9 heures à midi, et le soir, à 2 heures, Salle du Chalet russe, avenue de Saxe, 364, Lyon.

nota. — Pour la correspondance relative au Congrès, écrire à cette adresse : A. Michard, tailleur, rue Garibaldi, 206, Lyon (Guillotière).

* * * *


Bon nombre de camarades des villes de la région ont déjà répondu à l’appel du groupe initiateur.

Le Congrès s’annonce comme devant avoir une pleine réussite.

Le Flambeau tiendra ses lecteurs au courant des discussions qui y auront lieu.

* * * *

Givors. – Depuis quelque temps, une certaine agitation se manifeste parmi la Jeunesse. Beaucoup de jeunes gens se mettent à l’étude des problèmes sociaux, en partant non de l’ancienne méthode, prétendue révolutionnaire, mais en tout cas fausse, qui est de voir dans tout républicain un adepte de l’esprit de liberté, mais bien en poursuivant l’étude de la sociologie et de s’appliquer à mettre la pratique de sa vie en harmonie avec sa pensée et de mépriser les patrons hypocrites, qui se prétendent imbus d’esprit de liberté, tout en calculant mentalement, ce que chacun de ses employés peut lui rapporter.

Un groupe est donc en formation, nous donnerons l’adresse du local dans le plus prochain numéro.

Un Givordin

Vienne. – Le groupe syndical anarchiste se réunit tous les jeudis soir. Tous les dimanches matin lecture des articles parvenus au Fambeau ; les camarades viennois, qui s’intéressent au journal sont invités.