Un cas de regroupement anarchiste : le groupe libertaire d’Orléans

mercredi 27 mars 2013

Une constatation s’impose à nous : les trois quarts (au moins) des anarchistes n’appartiennent à aucune organisation anarchiste. En France comme ailleurs, cet état de fait ne peut être mis qu’au compte de la multiplicité de ces organisations, de leurs rivalités, et, par conséquent, de la dispersion (et de l’inefficacité) de leurs efforts.

Parallèlement, tous les anarchistes sont conscients de la nécessité d’une organisation fédéraliste libertaire, et innombrables sont les individus ou groupes d’individus qui, chacun de leur côté, entreprennent, avec les faibles moyens dont ils disposent, les actions les plus diverses.

Partant de là, que signifie pour nous les regroupements des anarchistes ? Comment l’avons-nous mis en pratique ?

Le Groupe Libertaire d’Orléans est un groupe autonome qui rassemble des individus de diverses tendances anarchistes, ou le plus souvent sans tendance, ayant constaté qu’ils pouvaient très bien s’entendre entre eux.

Pour nous, le regroupement, c’est d’abord cela.

Notre autonomie signifie un refus de la dispersion actuelle du mouvement anarchiste français, et non pas un refus d’adhérer à une organisation.

Ce que nous souhaitons, c’est qu’il s’en constitue une qui regroupe tous les anarchistes, et cela en partant du regroupement local, régional, puis national.

Entre autres, une organisation unique entraînerait un journal unique, ayant plus d’intérêt et d’utilité que les divers canards actuels. Ce qui n’empêcherait pas les bulletins locaux, bulletins de liaison ou revues.

La tentative de confédération anarchiste effectuée par l’Union Fédérale Anarchiste ayant échoué devant le refus des états-majors, étant donné qu’il ne pouvait guère en être autrement, nous appelons tous les anarchistes à se regrouper localement par-dessus les diverses chapelles. Par la suite, ces groupes devront, afin d’agir ensemble, se fédérer à l’échelon régional, puis national, et créer une fédération unique capable de coordonner des campagnes importantes et efficaces, ainsi que de prendre sa place dans une organisation mondiale.

Groupe Libertaire d’Orléans.

P.-S. – Depuis la rédaction de ce texte, plusieurs prises de position ou appels identiques nous sont parvenus de Châteauroux, Marseille, Toulouse et Brest. Loin d’être isolés, ils témoignent d’une volonté croissante de coordination au sein du mouvement anarchiste. Aussi adressons-nous notre appel à tous les groupes et individus anarchistes afin d’amplifier ce mouvement. (gr. Libertaire d’Orléans)