Leurs Internationales

mercredi 3 octobre 2012

Tiraillés entre la deuxième Internationale, discréditée depuis longtemps et la troisième, dite « communiste », nombre de socialistes de France et d’ailleurs avaient imaginé une « reconstruction » à la participation de laquelle on tenterait de rallier les inconciliables. Mais nos reconstructeurs n’éprouvent que revers.

Les Anglais, en gros bataillons, ont proclamé qu’ils ne lâcheraient pas la deuxième. Presque au même moment, les Espagnols passent à la troisième et se déclarent prêts à mettre leurs principes en accord avec ceux de Moscou. Le bloc russo-germano-ibéro-italo-helvétique tiendra. Mais les Anglais, les Américains, les Scandinaves et les Allemands d’Ebert, tiendront aussi.

La confusion est à l’extrême chez les politiciens de la Sociale