Une oeuvre sociale

, par  Huart (Lucien) , popularité : 3%

L’actif syndicat autonome des coiffeurs de Paris a créé une école de coiffure qui fonctionne 52, boulevard de Strasbourg.

Malgré les difficultés que comporte une pareille entreprise, l’école est en plein développement. Les cours, qui ont lieu les mardis et vendredis, de 9 heures à 11 heures du soir, sont suivis assidument par quantité d’élèves, hommes et femmes.

C’est le camarade Soriano qui dirige l’école avec le camarade Fernandez comme adjoint.

L’école possède 14 places, ce qui permet de faire de nombreuses démonstrations. Cet agencement permet en outre à l’élève de travailler pendant tout le temps nécessaire alors que dans les autres écoles c’est à peine s’il peut travailler 5 minutes sur le modèle.

Une pléiade de professeurs est attachée à. L’école ; ce sont les camarades : Asselineau, Aumasson, Donnet, Gerber, Guyonnet, Henriette Leconte, Masia, Plotin, Rat, Souchard, Tixier, Werner, Thuault, Clément, Breton, Ravinet et la camarade Chrysostome.

Le nombre et la qualité des professeurs démontrent qu’il ne s’agit pas, là d’une école pour rire, et c’est merveille de voir s’échafauder les gracieuses coiffures dans le cliquetis des fers et sous les doigts habiles des professeurs.

Le camarade Robinet qui nous fait visiter l’école nous dit que devant l’affluence des élèves, les prochains cours auront lieu dans un local plus vaste avec un plus grand nombre de places et un matériel plus perfectionné.

L.H.