Les arrestations en Italie

mardi 15 mai 2012
par  Lansink (B.), Rocker (Rudolf), Souchy (Augustin)

Manifeste de l’A.I.T.

À toutes nos organisations adhérentes !
Aux Syndicalistes. Révolutionnaires !
Aux Anarchistes !

Camarades,

La répression farouche italienne, voulant profiter d’un attentat manqué sur le chef des cannibales qui sévissent en Italie, est en train de sacrifier de nombreux innocents.

Des centaines d’ouvriers et de militants révolutionnaires ont été emprisonnés et, vu les coutumes fascistes et la soif de sang de leur chef, nous ne pouvons que nous imaginer quel sera. le sort qui attend nos camarades.

Parmi les prisonniers, il y a un homme auquel jusqu’ici le lâçhe criminel qui bafoue les destinées et le peuple n’a encore osé toucher. Cet homme, c’est Malatesta.

Le bourreau de l’Italie prolétarienne a oublié que s’il a pu étouffer l’opinion publique en Italie, il en existait encore une de par le monde qui se soulèverait en faveur de Malatesta. Cet homme — le dernier survivant de:la Première Internationale dont nous représentons aujourd’hui la prolongation historique — sera le symbole pour toute agitation contre la réaction italienne qui, aujourd’hui, grâce à la nouvelle loi qui va réintroduire la peine de mort même pour le soi-disant crime de responsabilité morale dans la lutte libératrice de l’Italie, menace la vie même de nos camarades et amis.

Prolétaires du monde entier, syndicalistes révolutionnaires, anarchistes ! Debout, vous tous, en Europe et en Amérique. Que votre voix se fasse entendre ! Qu’elle arrive jusqu’aux oreilles du gouvernement du chef des assassins qui a des centaines et des centaines de mort sur sa conscience, depuis les massacres de 1920 jusqu’à l’assassinat de Matteotti, et qui prétend, à présent, se poser en victime.

Que tous les journaux élèvent leur protestation énergique. Que nos Centrales envoient immédiatement des télégrammes à notre ami Malatesta à la prison de regina coeli, Rome. Que des manifestations se fassent entendre aux portes des ambassades italiennes, protestant contre les assassins de la liberté de tout un peuple. Tout doit être mis en mouvement pour frapper le régime mussolinien — le boycottage commercial, monétaire, politique et autre.

Le triste assassin de Rome doit voir que la solidarité du monde ouvrier entier est acquise au peuple d’Italie et que Malatesta est le citoyen du monde que tous les hommes libres et tous les prolétaires considèrent comme le plus grand de leurs frères.

Protestez vite et protestez énergiquement !

Le Secrétariat de l’Association Internationale des Travailleurs :
B. Lansink, R. Rocker, A. Souchy
Nos lecteurs savent déjà que le camarade Malatesta et, avec lui, une trentaine d’autres camarades, viennent d’être libérés. Des centaines d’autres restent encore en prison. L’agitation ne doit donc pas s’arrêter ; elle doit prendre un plus grand élan ; elle doit forcer les bourreaux de l’Italie prolétarienne de libérer tous ceux qui gémissent encore dans les geôles fascistes.