Lectures

Périodiques
jeudi 12 avril 2007

Dans Les Temps modernes de mars, Stetson et Kay Kennedy publient un long texte intitulé « Le Travail forcé aux Etats-Unis ». En réalité, rien n’y révèle autre chose que la surexploitation dont sont victimes, tout comme tant de Nord-Africains travaillant en France, les ouvriers étrangers « wet » (illégaux) ou même munis de papiers. Pratiques évidemment indéfendables ; mais les appeler du « travail forcé » dans la simple intention « neutraliste » de n’en pas laisser le quasi-monopole à l’empire césaro-socialiste, c’est de la malhonnêteté intellectuelle.

* * * *


L’Aufbau de Zurich (17 avril), organe des socialistes religieux de tendance antistalinienne, donne sous la signature d’Otto Hürlimann une note des plus pertinentes dénonçant la comédie qui vient de se jouer à Washington à propos des Droits de l’homme. On continue bien de les proclamer en principe, mais tout en refusant de ratifier les articles de la Charte de l’ONU qui pourraient avoir de fâcheuses conséquences pour le racisme ou les règlements d’immigration. Au nom de la liberté, bien entendu.

* * * *


L’inflation de copie déclenchée par la mort de Staline nous aura valu bien des vaticinations. Mais dans La Révolution prolétarienne d’avril, Rosmer fait paraître un texte du plus beau sérieux sur L’Ère des dictateurs : « Les successeurs sauront-ils, pourront-ils être aussi « pacifistes » que Staline, c’est-à-dire… attiser tous les conflits… en faisant voler des colombes ? ». – Et, dans un bref article de Coopération (Bâle, 18 avril), François Bondy se montre une fois de plus d’une pénétration étonnante. « En évoquant – écrit-il à propos du « nouveau climat » –, parmi ces perspectives heureuses, le souvenir de la NEP et la politique de guerre de Staline, nous ferons bien de nous rappeler que ces époques de libération, de desserrement de l’étreinte dictatoriale, ont été chaque fois suivies d’une revanche du Parti et de la police, et d’une nouvelle vague de terreur. »

* * * *


La dernière découverte de Claude Bourdet :

« Tout de même, il faut remarquer que l’influence soviétique dans l’Europe de l’Est ne s’exerce pas d’une manière visible et démontrable. » (L’Observateur, 23 avril.)

« Tout de même », nous ne sommes pas, nous, tout à fait assez spécialistes de l’observation pour souhaiter de pouvoir observer les réactions du brillant polémiste de l’Observateur cruellement obligé un jour – on ne sait jamais – d’observer lui même sur place, et à vie, ce dont il parle de loin avec une aussi désarmante désinvolture.