Communications et correspondance

, popularité : 3%
Toulouse, (Hte-Garonne), 29, Septembre, 1887.
époque de l’injustice

Compagnons,

C’est avec plaisir que nous avons appris l’apparition du nouveau combattant, l’Idée Ouvrière.

Nous avons reconnu que vous défendiez avec nous la cause de tous les prolétaires sans distinction de pays. Nous vous engageons à persévérer dans cette voie ; de notre part nous ferons tout, notre possible pour vous soutenir.

Nous avons à Toulouse plus de courage que jamais, quand nous remarquons le progrès qu’ont fait les idées révolutionnaires

Il y a environ trois ans vous n’auriez pas trouvé un seul révolutionnaire dans la ville. Aujourd’hui il existe un groupe où se réunissent une vingtaine de compagnons chaque samedi, nous pouvons compter ici soixante compagnons convaincus, le groupe a fait et dépensé des ressources pour arriver à ce résultat.

Ces jours derniers nous avons décidé d’aller faire des conférences à la campagne et nous engageons tous les révolutionnaires à en faire autant en distribuant la brochure spéciale, Entre Paysans, nous ne devons pas rester indifférents sur nos frères de la campagne, et si nous voulons nous donner la peine de leur expliquer les idées de Justice et d’Égalité que nous défendons, nous arriverons à notre but : le Communisme Libertaire, par la Révolution

Sociale. Salut, et Égalité.

Le Groupe : les vengeurs.

* * * *


Le comp. Dumas de Touques, (Calvados), informe ses amis que sa nouvelle adresse est 17, rue du Bois au Coq, Graville-Ste-Honorine, près Le Havre. (Seine-Inférieure).

* * * *


La Ligue des anti-patriotes, (section des 9e et 18e), informe tous les compagnons qu’elle reçoit les mercredis soir, salle Simonot, 49, rue Pigalle, tous les volumes, brochures et collections de journaux socialistes qu’on voudra bien lui donner pour sa bibliothèque.