Echos de la semaine

, popularité : 3%

France

L’indifférence tous les jours croissanté de la masse, en matière électorale, à le don de flanquer un joli trac aux crétins « qui nous gouvernent » Oyez plutôt :

« Le conseil général de la Gironde a émis un vœu pour appeler l’attention du gouvernement sur l’abstention des électeurs dans les élections, et demandant qu’une loi pénale assure l’obligation du vote. » (Intransigeant).

O décrépitude, et liberté bourgeoises !

* * * *


Toujours de l’Intransigeant.

Le préfet de la Haute-Garonne et le chef du laboratoire municipal de Toulouse sont allés à Villefranche pour vérifier les liquides et les denrées des marchands qui suivent les troupes, plusieurs indispositions et cas d’empoisonnement ayant eu lieu.

Sans commentaires n’est-ce pas !

* * * *


Saint- Ouen-de-Thouberville (Eure). — Encore une victime de la Patrie. Une jeune fille de quinze ans, nommée Léa Hortense Angrand est devenue folle depuis la mort de son frère, tué au Tonkin l’an dernier.

Laval. (Mayenne). — Des manifestes Aux Conscrits, de la ligue des anti-patriotes, ont été distribués par des compagnons, soldats du 101e de ligne, au champ de manœuvre de Laval ; nous félicitons ces compagnons de la propagande qu’ils ont fait.

Cholet (Maine-et-Loire). — 10.690 ouvriers tisserands sont on grève. Là, la rapacité capitaliste s’est encore une fois de plus montrée à nos yeux sous son véritable mais barbare aspect. On travaille douze heures pour un salaire maximum de un franc 45 par jour.

Hors de la ville, enfermé dans des caves sans air, presque sans lumière, on travaille douze heures pour un salaire de soixante et quinze centimes à un franc.

Malheureusement, comme toutes les grèves pacifiques, celle-ci sera encore une fois sans résultat.

Un moment l’esprit de révolte et la dignité humaines s’étaient réveillés dans les cerveaux de ces forçats du travail, mais bientôt, ils recommenceront à « travailler » pour un salaire aussi dérisoire que par le passé.

Jusqu’au jour où de nouveau las de tant de fatigues et de misères, leurs estomacs vides les lanceront la rage au cœur ; sur ceux qui sont l’objet de leur misérable situation.

Allemagne

Robert Winter socialiste expulsé de Francfort, fut condamné récemment à deux mois de prison pour propagande d’écrits socialistes.

Winter parvint cependant à prendre la fuite ; mais on à découvert qu’un certain Guillaume Wiszner de Mayence, avait porté à la gare là malle de Winter, pour lequel il avait également pris un billet. Guillaume Wiszner, mis en état d’arrestation, vient d’être condamné à deux mois de prison.

On voit qu’il n’est guère avantageux de se faire le commissionnaire dans le pays de Bismark.

* * * *


Le 3 octobre ont commencée Leipzig devant le tribunal de l’empire le procès des anarchistes. D’après les nouvelles, les débats se feraient à huis clos, et le comp. Neve serait défendu par l’avocat Munckel de Berlin.

Russie

Un grand procès nihiliste se jugera encore cette année à St-Pétersbourg. Parmi les prévenus se trouvent une quinzaine d’officiers de l’armée Russe appartenant à tous les grades.

* * * *


Des placards nihilistes ont été distribués à St-Pétersbourg. Ils annoncent la réorganisation du parti et la reprise de la propagande par le fait.

Entre autres nouvelles, les nihilistes racontent que, grâce à la propagande faite par les exilés en Sibérie, vingt-cinq prisonniers politiques ont pu s’enfuir, suivis dans leur évasion par quarante-trois geôliers.

Espagne

Linares – Un meeting socialiste a eu lieu ces. jours derniers. Plus de trois ; mille personnes y assistaient. Après un grand nombre de discours des résolutions très énergiques ont été prises à l’égard des divers partis dont les menées politiciennes fatiguent la classe ouvrière.

Grazalema (province de Cadix). – La gendarmerie à arrêté quinze individus, laboureurs et journaliers, impliqués dans diverses associations socialistes. Plusieurs livres et

Italie

Milan. — 8.000 maçons sont en grève, Ils réclament une augmentation de salaires. Comme toujours, il y a force arrestations ; la gendarmerie arrête les plus militants.

Rome. — 15.000 maçons et ouvriers en bâtiment sont également en grève. La cause de cette suspension est encore due à l’insuffisance des salaires. Comme leurs camarades de Milan, au lieu de réclamer une augmentation, les grévistes feraient bien mieux de s’attaquer à ce monstre qui est la cause de tous leurs maux : le capital.

Belgique

Gand. — Une grève importante vient d’éclater à Ledeberg-Gand, dans les filatures de lin Destaarke frères. Cette grève doit son son origine aux incessantes réductions de salaire opérées sur les travailleurs de cette maison par les exploiteurs qui la dirigent.

Samedi les grévistes se sont réunis vers six heures et demie, ont attendu là sortie des ouvriers des autres établissements industriels qui se sont joints à eux ; et cette imposante manifestation a parcouru les rues de Ledeberg jusque devant l’habitation du contre-maître. Celui-ci a été hué puis les manifestants se sont remis en marche en se dirigeant vers la demeure des exploiteurs Destaarke qui en individus prévoyants avaient pris soin de flanquer leur porte de deux agents.

Les policiers furent entourés et malmenés. L’un d’eux parvînt pourtant à tirer son sabre en faisant le moulinet. Dans cette bagarre aucun fait grave ne s’est produit.

La grève devient générale et il se pourrait que d’ici quelques jours Gand devienne le théâtre de sérieuses manifestations de la part des grévistes.

États-Unis

Chicago. — L’arrêt de mort prononcé par les bourgeois contre les sept anarchistes de Chicago vient d’être confirmé.

Sept hommes envoyés à la potence sous l’accusation d’avoir jeté une bombe — l’absurde de la condamnation n’arrête même pas les bourgeois. Ils veulent terroriser et sept potences leur semblent bonnes pour-cela.

L’exécution doit avoir lieu le 11 novembre, et tout porte a croire que lors même que l’affaire serait portée devant une Cour suprême fédérale, le résultat sera toujours le même.

Une femme de courage Madame Parsons, parcourt l’Amérique. Son auditoire frémit de rage lorsqu’elle raconte les détails inouïs de ce procès, où l’on a poursuivi les idées sans même se soucier d’apporter des preuves contre les hommes. Pouvait-on, en effet, prouver qu’ils se soient mis à sept pour jeter une bombe ?

Most a aussi prononcé dans un meeting monstre tenu à New-York la semaine passée, un discours très énergique.

Tous les socialistes de Chicago sont surveillés minutieusement depuis un mois — du moins Ebersold, chef de la police de Chicago, s’en vante. Il s’attend à une résistance armée de leur part.