Aux patriotes

, popularité : 3%
(Suite) [1]

Nombre des victimes assassinées au nom de la Patrie, par les bourgeois des différents pays

De 1830 à 1847, l’expédition et la « conquête » d’Algérie à coûté cent dix mille hommes.

De 1854 a 1856, campagne de Crimée, quatre cent quatre vingt-cinq mille hommes.

1859, guerre entre la France et l’Autriche, soixante-trois mille hommes.

1866, guerre entre l’Autriche et la Prusse, cinquante-un millehommes.

Dans la même année, expédition de France au Mexique, soixante-cinq mille hommes.

De 1864 à 1870 guerre entre le Brésil et le Paraguay, trois cent trente mille hommes.

De 1870 à 1871, guerre Franco-Allemande, deux cent quatre-vingt-dix mille hommes.

De 1876 à 1878, guerre entre la Russie et la Turquie, cent quatre-vingt mille hommes.

Si nous examinons maintenant ce qu’à coûté seulement la guerre de 1870-71 à la France, nous trouvons les chiffres suivants :

Budget extraordinaire en 1870 (Déclaration de la guerre) un milliard, cent soixante-treize million, seize mille francs.

Dito en 1871 : sept cent millions, deux cent vingt-deux mille francs.

Frais occasionnés par l’occupation de 1871 à 1873 ; intérêts des sommes dues ; entretien etc. etc., un milliard deux cent vingt million, six cent soixante-cinqfrancs.

Indemnités aux familles des soldats morts ou blesses, cinquante millions.

Impôt de guerre, prélevé par l’Allemagne soixante-un million sept cent huit mille francs.

Perte du non paiement de la taxe, trois cent soixante-quatre millions cent quatre-vingt mille francs.

Ce qui représente le total de neuf milliard, deux cent quatre-vingt sept million, huit cent quatre-vingt deux mille francs francs, qu’à coûté la guerre de 70-71.

* * * *


L’Angleterre de son côté a gaspillé en frais de guerre :

De 1793 à 1815, guerre avec la France, vingt milliards sept cent quatre-vingt six millions, cent soixante-un mille deux cent vingt-cinq francs.

Si nous ajoutons à ces dépenses celles de ses campagnes au Canada 1838 et 1843, avec la Chine 1840, 1843, avec les Caffirs l848,1853, avec la Russie 1854-56, avec la Chine 1856-57 1860-61. Expédition en Perse 1856-57, au Nouveau-Zéland 64-65, en Abyssinie 66-68, en Ashantee 74-75, Zulutransvaal 79-80. En Egypte 1883, et enfin diverses expéditions de moindre importance, Nous nous trouvons en face de la somme de 23 milliards sept cents quatre-vingt quatorze millions huit cent soixante treize mille sept cents francs.

Pour se faire une idée plus exacte du poids écrasant de l’entretien de l’armement chez les principales puissances, en Angleterre sûr 25 francs de recette au trésor, 20 francs 15 vont au budget de la guerre.

Voulons-nous savoir le nombre des hommes sous les armes pendant la guerre 70-71, pendant que les « maîtres » nos « gouvernants » ’arrachent à leur famille, sans s’inquiéter des malheureux qui restent à la « maison », consultons les statisticiens Bourgeois.

Extrait du Dictionnaire de statistique d’après le Réform Financial. Un million sept cents treize mille hommes Français et Allemands ont pris part à cette boucherie barbare.

Après la guerre huit cents quatre-vingt dix-neuf mille seulement sont rentrés dans leurs foyers et huit cents quatorze mille manquaient à l’appel, mais comme nous le marquons plus haut si deux-cent quatre-vingt dix mille sont mort, que sont devenus les autres six cents neuf mille ?

Disparus, désertés.

Enfin si nous empruntons le chiffre donné par l’abbé Rocca La fin de l’ancien monde, nous trouvons que depuis 1800 jusqu’en 1884 plus de trente millions d’hommes ont été assassinés au nom de leur mère la Patrie ? et ce sont les survivants des horribles boucheries qui en ont payé les frais énormes que nous citons plus haut.

Le lecteur remarquera que dans les nombres que nous venons de donner ne figurent pas les expéditions de Tunisie, contre les Zoulous, Madagascar, le Tonkin et diverses expéditions au compte des autres puissances depuis 1884 ; cependant combien de malheureux sont partis pour ces contrées lointaines et y ont été décimés mutilés, par l’ennemi et les maladies choléra fièvres etc., combien aussi reviendrons avec le germe rongeur de ces maux impitoyables qui dans un temps plus ou moins éloigné les terrassent comme les camarades restés la bas.

Ces révélations faites récemment dans un rapport de l’un des Jean Foutres de la Chambre des députés ne donne-t-il pas a réfléchir aux souteneurs de ces politiqueurs de toute nuance.

Les protestations de la marine locale, qui mérite toute les éloges dans cette circonstance, nous ont épargné cette honte de faire mourir nos soldats par économie, mais 500 hommes qui ont plus de deux ans de séjour ici, qui sont anémiés et affaiblis, vont rester exposés pendant encore plusieurs mois à toutes les maladies épidémiques du Tonkin. Beaucoup n’étaient soutenus que par l’espérance de revoir bientôt leur pays ; beaucoup ne le reverront pas.

Voilà ! le patriotisme de ces agioteurs sans vergogne qui leur fait le nombre des victimes les escarcelle ne s’emplie-t-elle pas de l’argent qu’ils nous volent ? :

Veut-on savoir ce que coûterait une guerre aujourd’hui ? Voilà, à ce sujet ce que dit un journal parisien.

« Si une guerre éclatait aujourd’hui, peut-on se faire une idée du nombre de victimes sacrifiés inutilement. Avec l’armement formidable des puissances et le progrès incessant dans cet armement réalisé depuis 1871. »

« On peut évaluer sans être taxé d’exagérations ce nombre à peu près de 3 millions d’hommes et les dépenses a trente ou quarante milliards pour une année.

(À suivre).

[1Voir le n° 2 de l’Idée Ouvrière.

Navigation