La quinzaine sociale

Les faits
lundi 10 janvier 2011

Dim. 16 janv. — Meeting à la Bourse du Travail de Paris en faveur de l’organisation du prolétariat féminin.

Les mineurs de Ronchamp (Haute-Savoie) au nombre de 1400 décident la grève, réclamant une augmentation des salaires.

Allemagne. — Soixante-deux réunions socialistes ont lieu à Berlin et dans les faubourgs, en faveur du suffrage universel.

Espagne. — Manifestation formidable à Barcelone, réclamant l’amnistie pour les insurgés de juillet.

Belgique. — Les syndicats d’Anvers, divisés depuis deux ans en syndicats indépendants et en syndicats affiliés au Parti Ouvrier, décident de s’unifier. Aucune des deux tendances n’abdique cependant devant l’autre.

Lundi 17. — Grève générale des tissages à Halluin (Nord) pour appuyer 500 camarades en grève depuis octobre pour l’unification des tarifs.

M. Chéron intervient à Saint-Malo dans un conflit entre les terre-neuvas et les armateurs.

Allemagne. — Distribution au Reichstag d’un Livre blanc sur les intérêts miniers allemands au Maroc, défavorable à la thèse des frères Mannesmann.

Mardi 18. — Des chiens policiers sont lâchés contre une délégation du comité de grève des maréchaux se présentant dans un atelier.

Grève à la fosse n°4 des mines d’Ostricourt (Pas-de-Calais) au sujet de la mise en application du troisième palier de la loi de 8 heures dans les mines.

Mecr. 19. — Viviani entendu par la commission du travail, sur proposition Godart relative à la suppression du travail de nuit dans les boulangeries déclare « adhérer au principe de la proposition » mais « suggère l’idée » de remettre transitoirement aux municipalités le droit d’appliquer la mesure sauf à l’imposer ensuite, après une expérience de cinq années, dans toute la France.

Italie. — Mort d’Andréa Costa, député socialiste, vice-président de la Chambre.

Jeudi 20. — Mort à Paris du révolutionnaire russe Léonido Schichko.

Le personnel de la Compagnie des tramways de Loir-et-Cher se met en grève.

Vend. 21. — M. Jonnart, gouverneur général de l’Algérie, essaie de « monter le cou » à la Chambre des députés au sujet de l’Ouenza.

Crue de la Seine, se poursuivant toute une semaine.

Lajarrige donne sa démission de secrétaire du Syndicat national des travailleurs du gaz.

Sam. 22. — Delpech, Violette et Gareau sont inculpés de provocation à la désertion.

Le maire d’Amiens refuse l’accès de la Bourse du travail aux syndicats ouvriers pour une réunion de protestation contre la loi sur les retraites.

Russie. — Arrestation de dix-huit délégués qui représentaient les ouvriers de Saint-Pétersbourg au congrès national antialcoolique.

A Saint-Pétersbourg, Pétrov, l’exécuteur du policier Karpov est condamné à mort.

Dim. 23. — La Fédération régionale du bâtiment du Nord se prononce en faveur de la taxe à payer par les patrons sur les salaires qu’ils servent aux ouvriers belges ne résidant pas en France.

Lundi 24. — Une ordonnance de non-lieu est rendue en faveur de Laval.

Incidents à Graulhet. Incendie d’une mégisserie. Les grévistes sont chargés par la troupe.

Russie. — On annonce l’arrestation du comité pétersbourgeois du parti ouvrier socialiste révolutionnaire et du bureau central des Unions professionnelles qui avaient préparé, pour le 9/22 Janvier, jour anniversaire des massacres ouvriers de 1905, d’importantes manifestations.

Mardi 25. — L’affaire Rochette, le Panama du radicalisme, devait « revenir » devant la dixième chambre correctionnelle, est remise au 21 février.

Belgique. — Une délégation du Parti ouvrier belge vient s’entendre avec la Commission administrative du Parti socialiste unifié et le groupe socialiste parlementaire pour orgniser dans le Nord une campagne de protestation contre la taxe, votée par la Chambre française le 29 décembre, sur les industriels employant des ouvriers étrangers ne résidant pas en France. Reçue par M. Briand, la délégation socialiste belge obtient la promesse que le gouvernement combattra la taxe devant le Sénat.

Mercr. 26. — Un grand nombre de maréchaleries, de Paris, acceptent les revendications des grévistes ; le travail est repris dans ces maisons.

Les cabaretiers de Roubaix et de Tourcoing mettent en application leur décision de faire la grève de l’alcool en protestation contre les nouveaux droits qui les frappent.

Jeudi 27. — Arrestation à Graulhet de camarades inculpés de bris de poteaux télégraphiques.

Les syndicats patronaux des mécaniciens, chaudronniers et fondeurs de France tiennent leur banquet annuel sous la présidence de M Jean Dupuy, ministre du commerce.

Espagne. — Trois nouvelles condamnations sont prononcées par le conseil de guerre de Barcelone pour participation à l’insurrection de juillet.

États-Unis. — On annonce de New-York qu’un grand trust est en voie de constitution, sous les auspices de l’Association des fabricants de vêtements. Le nouveau trust disposerait d’un capital de 1.500 millions de francs. Les organisateurs du trust auraient même l’espoir d’englober dans leur combinaison des fabriques de vêtements de l’étranger.

Australie. — On mande de Sydney que le président de la Fédération des mineurs du Nord a été condamné à un an de travail forcé. Trois autres militants ont été condamnés à huit mois de travail forcé pour prétendues entraves à la liberté du travail.

Vend. 28. — La foule fait justice de quelques commerçants qui osent profiter de l’inondation pour augmenter le prix des denrées.

Malgré MM. Thomson et Millerand, la Chambre renvoie à huitaine la discussion sur l’Ouenza.

Lundi 31. — Les ouvriers boulangers de La Rochelle font grève, réclamant la suppression du travail de nuit et un salaire plus élevé.