Mouvement Internatioanl

En Yougoslavie
dimanche 5 décembre 2010

La situation en Yougoslavie est encore plus tragique qu’en Tchéco-Slovaquie.

Une répression sauvage, impitoyable, s’exerce sur les militants ouvriers, socialistes et communistes. C’est ainsi que dans la seule ville d’Agram qui compte 120.000 habitants, 10.000 personnes ont été arrêtées en moins d’une année. La Slobodna Tribuna, journal yougoslave, rapporte toute une série de faits odieux à l’actif de la gendarmerie et de la police. Ce ne sont que viols, assassinats, incendies, etc., perpétrés impunément et suivant la fantaisie des « défenseurs de l’ordre ».

La situation économique est lamentable. La Rothe Fane, de Vienne, donne sur ce sujet des précisions qui montrent les résultats de l’administration du gouvernement yougoslave.

Pendant que l’État distribue les dinars par millions pour acheter « les droits » des féodaux de Bosnie et de Macédoine, et pour entretenir une innombrable bureaucratie, la misère noire atteint la population ouvrière.

Les objets de première nécessité sont hors de prix. Dans plusieurs provinces, la famine règne.

Un député d’Herzégovine a déclaré au Parlement que, dans plusieurs endroits de cette province, il y a de nombreuses familles de paysans qui, durant toute la semaine, n’ont pas un seul morceau de pain de maïs à manger.

Là aussi, les fruits de la Victoire sont loin d’être savoureux !…

P.