L’imprimé, la scène, l’écran

, par  E. Armand , popularité : 4%

Irène Heath : Capricorm Colony (Ed. John Gifford, London, W.C. 2, 8sh. 6d. net)

Les passagers d’un paquebot faisant escale, en pleine guerre, dans une petite île de la mer de Corail, s’y trouvent retenus, le steamer en question ayant sombré. C’est le prétexte à une description de l’île, de son administration, des différentes classes sociales qui y résident ― un petit monde en soi. Dans cet univers rétréci les « naufragés » évoluent, réagissent, s’affairent, chacun selon son tempérament. Un cyclone ― cataclysme fréquent sous ces latitudes ― exerce ses ravages et sa description rappelle ― de loin ― les scènes tragiques de « La Mousson ». Finalement, l’île étant désignée pour servir de base stratégique, un avion atterrira qui ramènera dans la mère patrie la plupart des colons involontaires.

E.A.

Fernand Planche : La vie intrépide et ardente de Louise Michel, avec un bois gravé de G. Delatousche, des documents inédits et de nombreux portraits (135F., envoi recommandé), chez l’auteur, 11 cité Dupetit-Thouars, Paris, 3e, Chèq. post. Paris 1807-50.

Voici l’ouvrage le plus complet qui ait paru jusqu’ici sur « La vierge Rouge » ou la « Blonde Louise ». Il sera consulté avec fruit par tout ceux qui s’intéressent non seulement à la militante que fut Louise Michel mais aux 75 ans d’histoire que couvre son existence mouvementée et qui sont encore présents à l’esprit de certains d’entre nous, soit qu’ils les aient vécus directement, soit qu’ils aient connu ceux qui les avaient traversés. Notre ami Planche a eu en mains l’œuvre littéraire de Louise Michel, dont certains titres sont devenus plus que difficiles à se procurer. On trouvera dans le chapitre consacré à cette œuvre de savoureuses anecdotes.

E.A.

Jacques Rennes : Du Marxisme à l’Humanisme (80F., éd. De l’Amitié par le Livre, St Vaast-la-Hougue, Manche, C.C. 1666, Paris)

Voici un ouvrage sérieux sur lequel il convient de méditer avec soin. « Du Marxisme à l’Humanisme des philosophes et des économistes ont tracé le chemin et marqué les étapes. » D’après l’auteur ces étapes sont : La révolution prolétarienne, le syndicalisme révolutionnaire, l’Humanisme.

« Nul ne peut se dire révolutionnaire s’il ne s’est assimilé le matérialisme historique de Marx, la capacité des syndicats selon Sorel et la puissance économique de la coopération selon Georges Valois ». Cette phrase fournit la clé de « l’esprit » de ce livre dont une critique au point de vue individualiste s’imposerait. Mais il faudrait disposer du temps nécessaire.

E.A.

Jules Mougin Faubourg (chez l’auteur, au Revest des Brousses, Basses-Alpes, 75F.)

Une plaquette de poèmes où l’auteur a exprimé ce qu’il sentait, comme il le sentait. « Je vais leur dire des choses désagréables » s’écrie-t-il dans « Métiers, Misères, Martyrs » et, en effet, les sujets de ses compositions sont le plus souvent loin d’être plaisants ; c’est ce qui en fait d’ailleurs le charme.

E.A.

Dr Paulus : Les chevaliers de la Desoivrance à Yssoudun, en 1938, illustration de l’auteur (chez P.V. Berthier, 11 bis rue de la Porte-Neuve à Issoudun, Indre, 100F. C.C.P. 246-62 Limoges)

Un recueil en vieux français, genre Balzac, d’aventures amusantes, rabelaisiennes, fomentées et perpétrées par une compagnie de jeunes gens, en la ville d’Issoudun, en révolte contre l’esprit bourgeois et conformiste. Ce qu’il convient de noter est que lesdites aventures sont réelles, ce qui apporte plus de piquant encore à leur récit.

E.A.

Jean Rebier : Rimes d’Antan, poésie limousines (Ed. du « Galetou », 21 r. François Perrin, Limoges)― Marcel Martinet : Florilège poétique, composé par Violette Reider, illustré par Gaston Pastré (Ed l’Amitié par le Livre, St Vasst-la-Hougue, Manche.) ― Aymé Guérrin : Faire le socialisme distributif ou mourir (Ed O.C.I.A., 32 rue de Londres, Paris). ― Homenaje de la universitad de la Habana a la memoria de Antonio Machado : conferencias de J. Chabao, A. Regalado, R. Roa (Ed de « Revista de la Universitad »).