À propos de l’Alliance

, par  Alerini, Farga-Pellicer, Gonzalès-Morago, Marselau , popularité : 3%

 [1]

La Liberté de Bruxelles publie la lettre suivante :

Neuchâtel, 18 septembre 1872.

Aux compagnons rédacteurs de la Liberté,

Compagnons,

Nous avons lu dans votre numéro du 15 septembre, le rapport de la commission d’enquête du Congrès de la Haye sur l’Alliance et nous vous prions de vouloir également publier la déclaration suivante :

À la manière dont ce rapport a été rédigé, on pourrait croire que repentants d’avoir été membres de l’Alliance, nous avons donné une promesse formelle de ne plus appartenir à cette société.

Nous ne pouvons permettre que le public de l’Internationale soit indignement mystifié, et nous avons le devoir de protester contre de pareilles insinuations, en déclarant hautement que nous nous sommes toujours tenus pour honorés d’avoir contribué à la propagande de l’Alliance, de laquelle nous n’avons cessé de faire partie que lorsque, par des raisons étrangères à son principe, elle a été dissoute en avril dernier.

Nous saisissons cette occasion pour protester énergiquement, comme nous l’avons d’ailleurs déjà fait au Congrès de la Haye, non-seulement contre les conclusions inquisitoriales d’une commission qui, lâchement, jésuitiquement dans un arrêt plein de contradictions impudentes, lance la diffamation contre des compagnons honorables, intelligents, connus au monde ouvrier comme très dévoués à la cause et que nous estimons aujourd’hui plus que jamais, mais aussi contre le droit ridicule que cette même commission s’est arrogé de proposer à cette majorité toute préparée d’avance, leur expulsion de l’Internationale.

Nous l’avions acceptée, cette commission, parce que nous n’avions jamais pu soupçonner qu’au sein de l’Internationale, même des adversaires s’abaissassent jusqu’à la malhonnêteté, et parce que ayant conservé un reste de confiance dans la loyauté des partisans de la dictature dans l’Internationale, nous ne pouvions pas nous attendre à une pareille mystification. Mais maintenant nous devons protester, en face de tout le monde, contre les misérables intrigues que nos prétendants au pouvoir emploient contre les adversaires de leur domination.

Salut et égalité..

Alerini, Marselau , Farga-Pellicer, T. Gonzalès-Morago, délégués de la fédération régionale espagnole.

[1Article publié sans titre

Navigation