Les fêtes du peuple Les projets du compositeur Albert Doyen

, popularité : 3%

Tous ceux qui entendirent, samedi dernier, dans ta salle des fêtes du Grand Orient, la chorale, l’orchestre et l’harmonie des « Fêtes. du Peuple », furent étonnés des résultats obtenus en si peu de temps, de l’effort artistique accompli en trois mois.

Nous sommes heureux de mettre les lecteurs de Notre Voix au courant de cet effort magnifique.

Le compositeur Albert Doyen nous a exposé longuement la raison et le but des Fêtes du Peuple : « Aller au peuple est une expression fausse, un terme impropre, nul homme n’est au fond différent d’un autre homme, et la supériorité intellectuelle ou culturelle ne confère à ceux qui la possèdent, aucun droit, mais des devoirs. La démarcation artificielle créée par de malins intéressés ou par des snobs imbéciles entre manuels et intellectuels doit disparaître, et le premier des devoirs de ceux qui possèdent la connaissance est de la répandre autour d’eux, elle doit rayonner et unir.

Les Fêtes du Peuple veulent, apporter à tous les hommes de bonne volonté de la joie ; la grande joie des réunions où fusionnent les âmes par le moyen de l’Art, de tous les arts, et si la musique a été choisie comme premier moyen, c’est que plus immédiatement que les autres arts, elle apporte la possibilité, d’une communion artistique et humaine. »

Les Fêtes du Peuple ont organisé déjà une Chorale, un Orchestre et une Harmonie. À la chorale sont inscrits 360 choristes ; peu à peu les instruments se groupent et nous adressons un vigoureux appel à tous les musiciens désireux d’apporter leur concours aux Fêtes du Peuple.

Déjà Beethoven, Hændel, Mehul, Gossec, furent interprétés par la chorale et l’harmonie.

D’autres œuvres. Des meilleurs maîtres sont, en ce moment, à l’étude, et seront interprétées dans les prochaines fêtes.

C’est une chose profondément émouvante que de voir, aux répétitions, ces hommes, ces enfants et ces femmes s’ingénier à l’étude en commun du solfège, et se plier avec joie à la discipline du chant collectif. On connaît les surprenants résultats obtenus.

Chaque jour apporte un progrès nouveau aux Fêtes du Peuple, et si dans un avenir prochain elles peuvent accomplir leur œuvre de joie, dans de vastes salles dignes d’elles, une belle chose aura été accomplie.

Nous nous faisons un devoir, après cet exposé sommaire, d’adresser à nos camarades chanteurs ou instrumentistes de bonne volonté, un appel pressant, et nous les invitons à venir s’inscrire au siège social des Fêtes-du Peuple, à la Maison des Syndicats, 33, rue de la Grange aux Belles.