« Clarté »

Protestation du groupe contre l’intervention des Alliés en Russie
dimanche 1er novembre 2009

Le 24 août dernier, M. Guichard ayant refusé le visa d’une affiche du Groupe « Clarté » protestant contre l’intervention des Alliés en Russie, les citoyens Anatole France et Henri Barbusse, ont protesté, en date du 28 du même mois, auprès du Ministre de l’Intérieur, par une lettre véhémente où ils déclarent notamment « qu’en protestant contre l’intervention en Russie, ils n’ont fait qu’énoncer une fois de plus le grand principe de la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes, qu’ont proclamé tous les gouvernements de l’Entente. »

Cette lettre étant restée sans réponse le Groupe « Clarté » donne communication à la presse du texte de l’affiche que nous publions ci-dessous :

Aux Travailleurs manuels et intellectuels,

Travailleurs, vous qui êtes à la fois l’élite utile et la force, le jour est venu où vous devez guider votre idéal sur la raison, et vos actes sur l’idéal.

La cause de la justice et de l’égalité exige la destruction de la vieille barbarie sociale qui a enfanté jusqu’ici tous les maux, toutes les ruines, tous les massacres.

Les travailleurs sont demeurés, depuis l’antiquité, des esclaves ; les privilèges n’ont jamais changé que de noms. Pendant soixante siècles d’histoire, on a vu les multitudes vivantes – qui ont pourtant la force elle-même – opprimées suivant le caprice de quelques hommes et produisant avec toute leur vie ou avec leur mort, au seul profit de ces meneurs, de la richesse ou de la victoire. La société actuelle est fondée sur cette énorme absurdité.

Rejetez loin de vous les sophismes avilissants ou bornés de ceux qui veulent que rien ne change ici-bas, et prétendent modeler par force ou par ruse l’avenir sur le passé monstrueux.

Repoussez toutes les « démocraties nouvelles » et autres réactions masquées. Méprisez ces conservateurs de l’asservissement et de la guerre, qui vous disent en bols apôtres : « Soyons unis, ne nous disputons pas ! » Prière dont le cynisme égale la perfidie, lorsqu’elle est dans la bouche des geôliers.

Travailleurs, vous avez raison de vouloir bâtir un ordre nouveau, où ce qui est trop haut sera abaissé, où ce qui est trop bas sera élevé, où travail sera pour tous une obligation et le bonheur un droit, ou il n’y aura nulle part des étrangers, et qui sera vraiment l’ordre et vraiment la paix.

Aujourd’hui, dressez-vous et dénoncez la coalition féroce et hypocrite dirigée par la réaction et la grande finance internationales contre la République des Soviets de Russie. Il n’y a jamais eu, et il ne peut pas y avoir la moindre divergence d’intérêts entre les peuples du monde. C’est parce qu’elle consacre la prise directe du pouvoir par le peuple et la solidarité internationale des pauvres, c’est parce qu’elle est hardiment et intégralement socialiste, et pour cela seulement, que la République russe suscite tant de calomnies et déchaîne tant de fureur de la part des potentats du capitalisme et de leurs domestiques. On a déjà dépensé, pour l’abattre, des milliards que vous paierez. La sinistre comédie de l’intervention en Hongrie ne vous a-t-elle pas ouvert les yeux ?

Si vous êtes indifférents, vous êtes complices.

N’encourez pas la honte d’avoir permis là-bas l’assassinat de la grande liberté qui est commune à tous les hommes.

Unis-toi donc, peuple du monde.

Si on te divise, c’est pour régner sur toi

Ont signé : Anatole France, Henri Barbusse, Victor Cyril, Georges Duhamel, Henry-Jacques, Lauent-Tailhade, Raymond Lefebvre, Magdeleine Marx, Séverine, Steinlein, Vaillant-Couturier

Les adhésions au Groupe « Clarté » sont reçues 12, rue Feydeau