Éditorial

, par  Alliance syndicaliste , popularité : 3%

C’est avec une joie profonde et non sans émotion qu’en ce deuxième numéro de « Solidarité ouvrière » daté du 1er mai, jour de la lutte et de la solidarité ouvrières, nous annonçons que « Solidarité ouvrière », dès ce numéro, devient l’organe du courant anarcho-syndicaliste et syndicaliste révolutionnaire d’expression française à la demande de nos camarades de Belgique et de Suisse.

Cette orientation est le premier pas vers une pratique internationaliste authentique.

Les militants de l’Alliance n’ont jamais cherché à mettre la charrue devant les bœufs : nous avons toujours suivi une démarche objective dans notre développement, chaque chose venant en son temps.

L’impulsion organisationnelle de notre tendance — tendance puissamment ancrée dans l’internationale ouvrière puisque précisément le 1er mai 1886 les martyrs de Chicago étaient des anarcho-syndicalistes et syndicalistes révolutionnaires : Spies, Lingg, Engel, Fischer, Parson —, donc, cette impulsion venant de France et nous exprimant en français, il était naturel et logique que nous retrouvions dans un premier temps les travailleurs des pays d’expression française, tout en maintenant des contacts étroits avec nos camarades des autres pays.

Le deuxième pas viendra, car il est nécessaire face à la planification de l’exploitation capitaliste et étatique européenne. Par ce deuxième pas, nous retrouverons nos camarades d’Espagne, d’Italie, du Portugal, de Hollande, d’Allemagne, d’Angleterre, du Luxembourg.

La perspective de l’organisation de notre courant, au niveau européen, était une nécessité et un espoir, elle demeure une nécessité pressante et prend corps…

Notre tâche en est encore à son début et nous devons continuer à réunir toutes nos forces avec fermeté et lucidité pour promouvoir notre émancipation et participer activement à la construction du socialisme.

Ce pas que nous venons de faire, c’est notre façon à nous, façon pratique et authentiquement ouvrière, de rendre hommage aux martyrs de Chicago et de célébrer le 1er mai, jour par excellence de la lutte et de la solidarité ouvrières, tout en poursuivant notre chemin.

L’Alliance syndicaliste.