La Presse Anarchiste
Slogan du site
Descriptif du site
Iztok n°14 (septembre 1987)
L’anarchisme en slovène
Article mis en ligne le 24 novembre 2008
Visites : 632 - Popularité :
6%
logo imprimer
Les éditions K.R.T. de Ljubljana ont publié récemment en slovène une Anthologie de l’anarchisme en deux volumes. Il s’agit de la première anthologie de la pensée libertaire publiée en Yougoslavie qui prétende donner une vue d’ensemble de l’anarchisme. Auparavant, en Yougoslavie, avaient été publiées des œuvres de Bakounine, Kropotkine, Malatesta, Emma Goldman, Berkman, Guérin, Bookchin, Proudhon et Godwin. Des anthologies aussi avaient été publiées mais de dimensions réduites (une anthologie de l’anarchisme allemand et une anthologie de l’anarchisme italien). Cette anthologie dont l’auteur est Rudi Rizman représente une synthèse de tous les précédents essais de publication de littérature libertaire en Yougoslavie.

L’auteur a divisé l’ouvrage en deux parties. La première, correspondant au premier volume, présente les classiques de la littérature libertaire : Godwin, Stirner, Proudhon, Bakounine et Kropotkine. Le deuxième volume a été conçu de manière à donner un aperçu complet de l’évolution de la pensée libertaire de Kropotkine à nos jours : Thoreau, E. Reclus, Most, E. Henry, Landauer, Malatesta, Sorel, Müsham, E. Goldman, Makhno, R. Rocker, Archinov, Walewski, Berkman, Nettlau, H. Read, Paul et Percival Goodman, D. Guérin, Daniel et Gabriel Cohn-Bendit, N. Chomsky, M. Bookchin, U. Timm et R. van Duyn.

Noam Chomsky a écrit l’avant-propos spécialement pour cette édition. L’introduction est de Rudi Rizman et elle s’intitule : Esquisse du développement de la pensée sociale anarchiste. Dans cet essai introductif l’auteur a tenté de résumer sa présentation du développement des idées libertaires en ne s’attardant que sur les moments qui furent d’une importance capitale pour l’essor du mouvement. Une place importante a été consacrée à l’explication des principaux moments de la guerre d’Espagne en faisant la lumière sur le rôle joué par les anarchistes. Pour le lecteur yougoslave c’est l’occasion d’appréhender, au moins dans une vue d’ensemble, leurs rapports avec les autres groupes politiques en Espagne. L’auteur actualise tout particulièrement le rôle de l’anarchisme au cours du mouvement étudiant et de jeunesse en 68 (dans le monde), ainsi que ses relations avec les mouvements contemporains de la contre-culture. Le principe ayant guidé l’auteur est que « l’ensemble des idées anarchistes, et encore bien plus les nombreux exemples de lutte d’hommes ayant décidé de se libérer de l’oppression et de la domination, doivent servir de base à la compréhension de la réalité sociale et en même temps participer à l’important travail de changement de cette réalité. » (Noam Chomsky, Avant-propos, p. 20). À la fin du deuxième volume l’auteur donne les biographies de tous les écrivains présentés dans cette anthologie. Pour sa constitution et la rédaction des biographies, il a utilisé les textes déjà publiés en Yougoslavie mais aussi de nombreux documents originaux publiés ainsi pour la première fois.

Cette anthologie est d’une grande importance pour le public yougoslave, elle intéresse particulièrement les cercles où l’on étudie la pensée libertaire, mais aussi un grand nombre de jeunes qui trouvent dans l’anarchisme des moments d’inspiration pour articuler leurs insatisfactions quant à la situation présente. Elle sera un encouragement à l’étude de l’anarchisme pour ceux qui n’en avaient que des représentations limitées en raison du manque, en Yougoslavie, d’édition systématique de cette littérature.

À cette occasion, il faut mettre en avant le travail réalisé par l’éditeur K.R.T. de Ljubljana qui, par sa politique éditoriale, s’est rangé parmi les plus progressistes de Yougoslavie. Dans le cadre de son programme d’édition de 1982, une anthologie regroupant la presque totalité des œuvres de Johan Most a été publiée sous la direction de Jasna Fischer. Elle a composé tout spécialement une introduction très intéressante et originale intitulée Johan Most et le mouvement ouvrier slovène où elle fait la lumière sur les rapports de Most avec les groupements ouvriers slovènes lors de son séjour à Ljubljana en avril 1871.


Mots-clés associés

Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2