Anarchisme et non-violence n°28 (janvier/mars 1972)
L’opération 20
Article mis en ligne le 29 août 2008

par Poggi (Philippe), Viaud (Marcel)
Sous le nom d’« Opération 20 », 32 futurs objecteurs (la liste reste ouverte [1]…) ont décidé une action commune face à la discrimination arbitraire de la commission juridictionnelle.

Ils ont envoyé séparément une lettre identique qui puisse être adoptée par n’importe quel futur objecteur ; ceci afin de provoquer une réponse unique de la part de la commission et de mettre fin à la politique d’isolement menée par le gouvernement (cette année il y a eu des forclos admis, des forclos refusés, des politiques admis, des politiques refusés, des exemptés, des réformés…).

Si cette opération réussit, elle ouvrira la porte de l’objection à tout individu, quelles que soient ses idées personnelles.

Si elle échoue (refus de la commission), il y a deux possibilités :

  1. Un refus partiel démontrant la politique d’isolement précédemment dénoncée. Il y aurait alors solidarité de ceux dont la demande aurait été acceptée, qui renverraient leur lettre (nous sommes tous condamnables). C’est une action semblable à celle menée à propos de l’article 50, ex‑article 11.
  2. Un refus global : Par le biais d’une insoumission collective, il y aura possibilité d’action de grande envergure.

Le seul inconvénient : Ceux qui iront « jusqu’au bout » risquent deux ans de prison…

Ph. Poggi ‑ M. Viaud