La Presse Anarchiste
Slogan du site
Descriptif du site
Iztok n°8 (mars 1984)
Inquiétantes tendances
Article mis en ligne le 13 juillet 2008

par Groupe Emanuel Goldstein (Pologne)
Visites : 620 - Popularité :
7%
logo imprimer
Le texte que nous publions ci-dessous est un complément à notre dossier sur le pacifisme à l’Est paru dans notre dernier numéro de septembre 1983. Écrit par certains membres du groupe libertaire Emanuel Goldstein de Varsovie, il donne l’opinion de militants anarchistes de l’Est sur le pacifisme et surtout sur le mouvement pacifiste occidental et son image de marque. Nous avons traduit ce texte de la revue anarchiste allemande Aktion (n°4/83) , Mainzer Landstrasse 147, 6 Frankfurt / M., RFA. Sur le groupe Emanuel Goldstein, voir leur premier communiqué dans Iztok n°7 (septembre 83) .

Un juif rend visite à un rabin et lui demande : « Rabbi, toi qui es si sage, dis-moi, aurons-nous une guerre atomique ? ― Non, il n’y aura pas de guerre atomique, mais il y aura un tel combat pour la paix qu’il ne restera pas pierre sur pierre ».

Cette anecdote racontée ces temps-ci sous le manteau en Union Soviétique illustre assez bien l’opinion publique dans les pays du socialisme réel, quant au mouvement pacifiste occidental. Nous voudrions attirer brièvement l’attention de nos amis libertaires occidentaux sur les tendances qui nous semblent inquiétantes au sein du mouvement pacifiste à l’Ouest.

Nous sommes tout d’abord excédés par le poids de l’infiltration soviétique, dont le but est de faire jouer à ce mouvement le rôle de force d’appoint aux intérêts impérialistes soviétiques. Nous pensons au contraire que la construction d’une paix durable ne peut être le résultat que d’une lutte de tous les peuples contre « leurs » propres armées. Le mouvement pacifiste occidental oublie ces temps ci trop facilement la guerre menée par l’URSS en Afghanistan, l’occupation continue des pays Baltes et de l’Europe Centrale. Le non-respect permanent des droits fondamentaux de millions de gens est à peine pris en compte.

Le mouvement pacifiste craint plus les Pershings que les SS 20, et on ne parle qu’à mi-voix de l’énorme effort militaire soviétique, qui est pourtant l’une des causes des misérables conditions de vie des populations d’Europe de l’Est. Les manifestations pacifistes dont le seul but est de résister à la politique criminelle de l’OTAN et du Pentagone, ce qui équivaut pour nous à appuyer l’impérialisme soviétique. L’exigence de non-stationnement d’armes offensives américaines non accompagnée de la condamnation du militarisme soviétique équivaut à soutenir la position soviétique dans la lutte pour un nouveau partage des sphères d’influences. Ceci ne doit pas nous intéresser. Pour cette raison, nous sommes d’avis qu’il faut fermement résister à l’influence de ces groupes qui au sein du mouvement pacifiste, ont pris parti pour l’un des impérialismes en présence (quel que soit ce dernier).

Évidemnent, cela ne veut pas dire qu’il faille envisager l’impérialisme soviétique comme seul agresseur ni comme seul responsable de la course aux armements. Ceci conduirait inévitablement à appuyer les visées expansionnistes d’autres pays comme par exemple la RFA, les USA ou la Chine. Nous devons malheureusement constater qu’une telle opinion a été exprimée par les auteurs de la lettre au KOS [1] au mouvement pacifiste occidental en date au 9 mai 1983. Nous exprimons ici notre désaccord et nous regrettons cette prise ce position.

Un mouvement pacifiste conséquent ne peut se développer qu’en accord avec les ennemis clandestins du réarmement à l’Est (surtout en RDA, en hongrie et en Pologne), et avec des groupes partageant leurs idées dans le reste de l’Europe et du monde. Nous estimons que l’échange continuel d’informations, la discussion solidaire menée au niveau international entre les ennemis du pouvoir et de l’exploitation à l’Est et à l’Ouest, nous aideront à dépasser cette phase de critique à sens unique, nous voulons dire ces « tendances inquiétantes ».

Varsovie le 25 octobre 1983

Des membres du groupe libertaire « Emanuel Goldstein »

Notes :

[1KOS : Comités de Défenses Sociale. Ce sont ces comités proches de Solidarność qui se sont créés après le 13/12/81, surtout dans la région de Varsovie.


Mots-clés associés

Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2