La Presse Anarchiste
Slogan du site
Descriptif du site
Témoins n°17 (été 1957)
Poésie
Pierre Boujut, … Ergo sum, La Tour de Feu (Jarnac).
Article mis en ligne le 16 novembre 2007

par Fontol
Visites : 573 - Popularité :
5%
logo imprimer
Au lieu d’une note critique, ce qui m’est venu sous la plume, à propos de ce dernier recueil de vers de Pierre Boujut, ce sont ces quelques versiculets. Non qu’ils vaillent bien cher, mais, à leur façon, ils disent peut‑être mieux que de bons raisonnements en prose l’ambivalence d’impression que je me suis trouvé éprouver devant un ouvrage, à la fois sympathique, comme tout ce que fait Boujut, et trop confiant, m’a‑t‑il semblé, dans la seule effusion. Mais je me mets à raisonner. C’est ce que je ne voulais pas — et voici donc mes vers de mirliton :
Nous ne pouvons plus, ami,
Nous bercer de chansons menteuses.
Bien trop grave est l’aujourd’hui
Et la mémoire anxieuse
De nos jours et de nos nuits.
 
Il faut rentrer en nous‑mêmes
Pour en sortir à la fin.
Qu’ils seraient beaux, tes poèmes,
Qu’ils combleraient notre faim,
 
Si, moins crédule aux mirages,
Tu daignais, plus terre à terre,
Appeler dans ton message
La liberté qui voit clair.

Fontol


Mots-clés associés

Dans la même rubrique

Barbarie
le 22 novembre 2007
par Cuttat (Jean)
De Spartacus à la commune de Munich (1)
le 19 novembre 2007
par Turel (Adrien)
Pages à relire
le 19 novembre 2007
par Serge (Victor)
Témoins intemporels
le 17 novembre 2007
par Voltaire
Actuelles
le 17 novembre 2007
par Camus (Albert)

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2