Fini de rigoler…

Oui, fini de rigoler. Après deux parenthèse amusantes (L’intrus et surtout l’ultra comique Bulletin d’études scientifiques) il est temps de revenir à des études sérieuses qui montrent que l’anarchisme c’est pas de la blague et que les libertaires ne sont pas des petits rigolos… Bref, du lourd avec la Revue Anarchiste, numéros 16, 17 et 18.

Vous y trouverez — pour le numéro 16 — la suite des articles de Voline, un témoignage de Schapiero sur l’URSS et l’inévitable article littéraire sur l’œuvre d’Han Ryner.

Pour le numéro 17, la rédaction semble avoir été en mal d’inspiration puisqu’on y trouve un large extrait de l’imposture religieuse de Sébastien Faure ainsi que d’autre articles pompés d’autres revues ou livre. Paul Vigné d’Octon nous épargne la suite de son étude sur Han Ryner avec un article bien plus intéressant sur les obstacles rencontrés lors de l’édition de la gloire du sabre. On notera enfin un long et intéressant article de Voline.

Enfin, le numéro 18, un peu moins intéressant (à mon sens) présente un souvenir — très anecdotique — d’une visite d’Emma Goldman à Kropotkine, et pas grand chose d’autre…

C’est donc 3 revues mises en ligne en une seule fois, un événement dans la vie du site qu’on aurait pu croire abandonné, à voir si il s’agit des derniers soubresauts d’un moribond ou d’un nouveau départ

Bonne lecture


Articles les plus récents

mardi 24 novembre 2015
par  Goldman (Emma)

Une visite à Pierre Kropotkine (en 1920)

Lorsque j’arrivai en Russie, en janvier 1920, un de ceux que je désirais voir tout particulièrement, était Pierre Kropotkine. Je cherchai immédiatement de quelle façon je pourrais le joindre. On m’apprit qu’il me faudrait aller à Moscou, car Kropotkine vivait à Dmitroff, petite ville située à 60 verstes (...)

mardi 24 novembre 2015
par  Lacaze-Duthiers (Gérard de)

La Justice dans l’Art

Cette justice, qui se réalise si difficilement dans la vie, l’art la réalise totalement : il rend à chacun ce qui lui est dû. Il est des œuvres qui éclairent la route ténébreuse du passé, qui illuminent les chemins incertains de l’avenir. Ce sont les cosmogonies, les théogonies, les symboles, les épopées (...)

mardi 24 novembre 2015
par  E. Armand

Projet d’Épitaphe

Si l’on me demandait quelle inscription j’aimerais voir figurer sur ma pierre tombale, — si jamais le luxe de reposer dans un tombeau m’était donné — je répondrais d’abord que je désire dormir mon dernier sommeil dans la première fosse venue. Si mes amis insistaient, voilà l’épitaphe qu’il me plairait (...)

mardi 24 novembre 2015
par  Wullens (Maurice)

Revue des Revues

Je vous avais parlé la dernière fois de ce critique exceptionnel qui signe Maurice Boissard (Paul Léautaud) et se fit mettre à la porte de la Nouvelle Revue Française, pour avoir voulu, l’étrange phénomène, y écrire tout net ce qu’il pensait. Un lecteur m’écrit à ce sujet : « Tu cites avec sympathie ce (...)

mardi 24 novembre 2015
par  Colomer (André)

Bourreaux de conscience : D’Aristote à Monsieur Poincaré

Des naïfs auraient pu, avant cette guerre, s’étonner encore que des écrivains « réactionnaires » aient pu avoir une si considérable influence sur la démocratique fille de la Révolution. J’espère que le phénomène de « l’Union sacrée » aura suffisamment démontré qu’il y a en France, au delà des apparentes et (...)